Êtes-vous au parfum?

Avez-vous vu Perfume: the Story of a Murderer ?

Rien qu’en voyant l’affiche, j’avais l’impression que c’était une grosse production qui allait être infidèle à l’âme du bouquin. Je ne pense pas comme ça d’habitude, mais là, j’avais un mauvais feeling, comme on dit…

Puisque j’adore le livre de Süsskind, qui est venu me chercher et qui m’a fait prendre conscience de l’influence que peut avoir mon nez dans ma vie (je parle de sens, pas de morphologie!), j’ai décidé de donner une chance au film.

Mais…Puisqu’il m’arrive un peu trop souvent ces temps-ci d’être le Grinch du 7ème art, et que cette fois n’a pas fait exception à la règle, il s’est avéré que ma première impression était la bonne.

Je n’ai pas tout de suite pu mettre le doigt sur ce qui me déplaisait franchement. En parlant avec mon ami, j’ai réalisé ce qui me titillait: le film, bien qu’il ait bien réussi le passage de la suggestion en lecture aux images (tant qu’à moi elles évoquaient bien les odeurs), n’a pu retenir que l’histoire brute. Et sans le style d’écriture et tout ce qui entoure le fils des événements, je dois avouer que ce n’est pas si passionnant que ça. Et c’est un peu dommage, car on dirait que l’oeuvre a perdu un peu de sa beauté. L’accent a été mis sur les meurtres, alors que si je me souviens bien, l’auteur donnait plus de place à l’analyse de son personnage principal. Vous me direz que c’est normal. C’est comme ça que ça se passe au cinéma. Je suis d’accord. En images et en moins de deux heures, on ne peut pas aller creuser dans la cervelle (et surtout dans le nez) de Jean-Baptiste Grenouille. Les gens se mettraient à dormir…Mais bon.

Et puis cette lourdeur, cette façon d’insister sur tout…Et de frôler fort les clichés…

En plus, le jeu des acteurs, mis à part celui qui joue Grenouille, me paraît plutôt plat. Même Alan Rickman, qui est un bon acteur, semble avoir joué ses cartes minimales.

Ceci dit, je m’en vais de ce pas chercher quelques bonnes critiques, pour que vous puissiez comparer.

~ by Stéphanie K. on January 7, 2007.

3 Responses to “Êtes-vous au parfum?”

  1. Ah bien moi j’attends de le voir en DVD.
    Pour l’instant je n’avais lu et entendu que de bonnes critiques. Tu es la première de “mes connaissances” à ne pas avoir été addict …
    Hiii bon ben à mon tour de le voir now … si j’y pense à aller le louer

  2. Je crois qu’on a trop aimé le bouquin ! Perso, je l’ai lu une première à 14 ans et ça a été une révélation… je l’ai relu 16 ans plus tard, il y a peu.
    Je trouve la façon d’écrire de Süskind trop riche pour être fidèlement adaptée.
    Pourtant je n’ai pas trouvé le film navrant. Mais je l’ai pris comme quelque chose de différent et sans comparaison avec ce chef d’oeuvre de roman !
    Rien à voir avec le style, mais dans le genre de petit bouquin, j’avais adoré “Soie” d’Alessandro Baricco. L’adaptation au théâtre était pour le coup un chef d’oeuvre qui m’a laissé sans voix et en larmes à la fin !!! Si tu as l’occasion, je te le conseille.
    http://seal.blogspirit.com/list/bouquins/soie.html
    bonne journée !

  3. oh j’adore Alessandro Baricco…J’ai lu Soie il y a un bout de temps, mais je viens d’apprendre qu’il a écrit sa version de l’Iliade???!!!

    D’ailleurs le comédien Pierre Lebeau (le Depardieu du Québec) a interprété Novecento au théâtre il y a quelques années, et je suis aussi sortie de là en pleurant…wow

    J’ai essayé de prendre le Parfum comme quelque chose de différent, mais rien n’y a fait…Je suis peut-être une sorte de Grinch du 7e art remarque…;)

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

 
%d bloggers like this: