Billet tristounet

Vous trouvez pas des fois que la vie ne laisse aucun répit? Je sais que ça fait cliché de dire ça, mais des fois on le sent tellement fort qu’on peut pas s’empêcher de vouloir le partager. Quand on a besoin de bonheur simple pendant une certaine période, il y a toujours une vague pour venir brasser des émotions complexes et nous rappeler que rien n’est acquis et que les plus solides bonheurs peuvent être loin en un clin d’oeil.

Je sais que, justement, la beauté des choses réside dans leur “éphémérité”, mais parfois même les coeurs en béton ont besoin de souffler.

C’est ça en fait: des fois je trouve que la vie est épuisante.

Bien sûr, y a toujours les grandes joies pour nous faire oublier ça un instant, pour mettre un baume et nous renforcer. Oui, voilà, tout est question d’équilbre entre le calme et la tempête. Et il faut savoir tirer un maximum du calme pour posséder les armes qui nous aideront à combattre la tourmente…

Pardonnez ce billet un peu “philosophie 101”, comme on dit au Québec. (ça vient du 101, qui est souvent le numéro des cours de base dans les programmes scolaires)

~ by Stéphanie K. on May 11, 2007.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

 
%d bloggers like this: