Comme les ours

Pluie, ciel gris…Depuis huit ans, je croyais que fin octobre-début novembre, c’était la première neige et l’Halloween. Ça fait un peu bizarre de vivre autrement l’automne après tant d’années. Mais il y a des tendances universelles, comme le début de l’hibernation. Si, si, nous hibernons aussi, mais différemment. Nous nous replions sur nous-mêmes, nous déprimons parfois, nous ralentissons et nous avons besoin de chaleur intérieure et de douceur, plus qu’à n’importe quel autre moment de l’année.

J’adore l’automne et l’hiver, je ne le dirai jamais assez. Bien sûr, le froid, la noirceur et la déprime passagère ne sont pas agréables, mais c’est le meilleur moment de l’année pour se concentrer sur soi, sans pour autant être égoïste. Prendre soin de soi, créer. C’est l’hiver que j’écris, que j’ai les plus belles réflexions.

Et vous?

~ by Stéphanie K. on October 31, 2008.

2 Responses to “Comme les ours”

  1. moi pas

  2. Il y a un côté nostalgie (tu dis déprime) que j’apprécie aussi. Mes choix musicaux changent, ma plume plus introspective que solaire me démange. J’entends mieux également la musicalité de textes comme celui-ci. La nuit est plus dense. Alors oui, je trouve un écho à tes propos.
    En même temps, à cette période de l’année, Sarah Palin doit partir à la chasse aux ours…

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

 
%d bloggers like this: