Bonjour, toi!

Est-ce que c’est toi qui revient d’un long voyage ou est-ce moi qui suis partie, finalement? Tu avais peut-être besoin de distance, ou je t’ai repoussé, je ne sais pas très bien. Je sais que j’ai passé beaucoup de temps sans toi, à penser à toi. Je sais que je ne sais jamais quoi faire de toi mais que je désire toujours ta présence. Vas-tu rester cette fois-ci? La musique dans les oreilles, les chaussures aux pieds, je suis prête à te suivre. Ma vie est un gros noeud de n’importe quoi avec toi, mais j’aime pas l’ordre teinté de vide. Et je passe mon temps à courir après ce vide, à me forcer à m’y sentir bien, à faire battre mon coeur et se tendre ma poitrine de façon malsaine.

Tu t’en iras bientôt. Je ne profiterai pas assez de toi. Et tu reviendras. Et je ne serai pas pleinement là. Tu me fileras entre les doigts, encore. Mais si on ne se courait pas après et si on ne tournait pas en rond, je ne serais pas heureuse.

J’ai envie de tout, pêle-mêle. La vie de bohème, des enfants, des voyages, du travail, un cocon, un sac à dos, un passeport, des robes, des chapeaux, de la couleur, des frissons, du chaud, du froid, du liquide, du solide, un courant à suivre et une épaule sur laquelle m’appuyer. J’ai envie que la vie m’ensevelisse sous un tas d’habits qui sentent le savon. Je veux que Bjork me murmure des rires dans l’oreille.

J’ai envie de rêver de toi.

~ by Stéphanie K. on November 2, 2008.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

 
%d bloggers like this: